Sudinfo – Publié le 6 avril 2015

http://www.sudinfo.be/1257267/article/2015-04-06/tournai-la-21e-marche-a-baton-a-ravi-petits-et-grands-photos

La 21e Marche à Bâton a ravi petits et grands (+ photos)

En ce lundi de Pâques, la traditionnelle Marche à Bâton proposait sa 21e édition. Et, même si le soleil n’était pas de la partie, 5.500 marcheurs ont pris plaisir sur les différents parcours…

La Marche à Bâton est devenue une véritable institution. Dès lors, beaucoup de personnes aiment venir se balader dans la région kainoise et ses villages voisins. Ainsi, quelque 5.500 personnes ont pris le départ, durant toute la journée, au Collège de Kain. «Chaque année, nous essayons au maximum de modifier les parcours», confie Éric Guillaume, l’un des organisateurs.

«Le 20 kilomètres est notamment passé par Obigies et Mourcourt. Concernant le 6 et le 12km, ils se sont davantage concentrés sur Kain, mais les tracés ont emprunté des endroits différents de ceux de l’an dernier. C’est ainsi que les marcheurs sont passés par le Vert Marais, le Clos de l’Épinette, le Chemin des pèlerins ou encore celui du ruisseau

Si bon nombre de Tournaisiens participent chaque année à l’événement, sa renommée dépasse bien largement les frontières de la Cité des Cinq Clochers.

Avec 5.500 marcheurs, les organisateurs sont satisfaits. «Il est vrai que nous atteignons les 7.000 à 8.000 personnes lorsque le soleil est présent, mais il n’était pas au rendez-vous ce lundi. Qu’importe, nous avons déjà eu la chance de ne pas avoir de pluie, nous n’avons donc pas à nous plaindre. De plus, tout s’est bien passé pour tout le monde.»

En ce lundi de Pâques, la traditionnelle Marche à Bâton proposait sa 21e édition. Et, même si le soleil n’était pas de la partie, 5.500 marcheurs ont pris plaisir sur les différents parcours…

 

 

Pacifique FM – Publié le 7 avril 2015

http://www.pacifiquefm.be/fil-info-pacifique-fm/regionale/plus-de-5-000-personnes-pour-la-marche-a-baton-de-kain/

Plus de 5 000 personnes pour la marche à bâton de Kain !

Ils s’étaient donnés rendez-vous comme chaque année dans la région de Tournai pour gravir les 147 mètres du Mont-Saint-Aubert. Les quelques 5 500 marcheurs ont pris le départ au Collège de Kain avant de parcours une distance qui peut aller de 6 à 20 km.

Leur instrument de prédilection, c’est un bâton censé rappeler ceux des pèlerins des siècles passés. Seule différence cette année, une floche rose accrochée à leur solide bout de bois. Un geste de solidarité pour les handicapés qui les ont confectionnées.

La marche a également un but pédagogique. Le tracé permet en effet de parcourir différents endroits de Kain tels que le Vert Marais ou le Clos de l’Épinette. Une bonne façon de découvrir à la fois les coins emblématiques de la région mais aussi d’en apprendre plus sur ses richesses. À la clé, des cadeaux sont offerts à l’issu d’un quizz sur les environs.

Mais le cadeau ultime, c’est de pouvoir franchir les derniers mètres qui permettent d’atteindre le sommet du Mont-Saint-Aubert. Le spectacle offre alors un véritable régal pour les yeux en proposant un panorama sur toute la vallée de l’Escaut.

Pour les plus gourmands qui parviennent à passer la ligne d’arrivée, une petite restauration est prévue sous un chapiteau. L’endroit rêvé pour échanger avec ses compagnons de route sur les merveilles observées durant cette journée bien remplie. À l’année prochaine !

Ils ont bravé le mauvais temps pour gravir le Mont-Saint-Aubert : 5 500 marcheurs pour la marche à bâton de Kain !

 

 

Rédaction RTBF – 

https://www.rtbf.be/info/regions/detail_mont-saint-aubert-7000-personnes-pour-les-20-ans-de-la-marche-a-baton?id=8252288

Mont Saint-Aubert: 7000 personnes pour les 20 ans de la Marche à Bâton

La traditionnelle Marche à Bâton du lundi de Pâques a fêté ses 20 ans cette année. Au départ du Collège Notre-Dame de Kain, les marcheurs ont parcouru 6, 12 ou 20 km pour atteindre le sommet du Mont Saint-Aubert, à 149 mètres d’altitude. Cette 20ème édition a rassemblé entre 7000 et 8000 randonneurs dans les sentiers du Tournaisis et sous un soleil éclatant.

La Marche à Bâton est depuis longtemps une véritable tradition dans le Tournaisis. Depuis 20 ans, un comité s’est créé, organise cette marche rigoureusement et parvient à attirer chaque année de plus en plus de monde.
Mais gravir le Mont Saint-Aubert le lundi de Pâques est une tradition ancrée depuis bien plus longtemps: « C’est une marche qui remonte à la nuit des temps », explique Gérard Budke, président du Comité de la Marche à Bâton. « Les religieux au 14ème siècle montaient déjà le Mont Saint-Aubert pour expier leurs fautes puis c’est devenu une marche un peu profane qui a accueilli pas mal de touristes. Petit à petit, le nombre de marcheurs a augmenté jusqu’à aujourd’hui où on accueille entre 7000 et 8000 personnes. »

A cette tradition s’en est greffée une autre: la collection des floches. Chaque année, une floche de couleur différente est offerte aux participants pour l’accrocher sur son bâton. Les fidèles de la marche – ou à l’inverse les novices – sont ainsi facilement reconnaissables au nombre de floches qu’ils arborent fièrement sur leur bâton.

Nous étions ce matin à cette 20ème édition de la Marche à Bâton reliant Kain au Mont Saint-Aubert et autant dire qu’entre le point d’arrivée et le point de départ, les visages des participants avaient pris quelques couleurs. Ecoutez le reportage ci-dessus.

Laura Canducci

 

 

Le Courrier de l’Escaut – Publié le 06/04/2010

Plus de 6 000 marcheurs à  Bâton à  l’assaut du Mont – Audrey Ronlez

Malgré la météo mitigée des derniers jours, les marcheurs n’ont pas manqué le rendez-vous de la traditionnelle Marche à Bâton du lundi de Pâques.

Nombreux sont ceux qui ont attendu la dernière minute avant d’enfiler grosses chaussettes et chaussures de marche pour affronter les pentes du Mont-Saint-Aubert.

Ils ont finalement eu bien raison de se lancer, armés de leur bâton, sans se soucier de la météo capricieuse. Ce sont certainement ces 6 000 vaillants marcheurs qui ont d’ailleurs repoussé la pluie. Pas une goutte à l’horizon. De quoi passer un lundi de Pâques devenu incontournable pour les uns ou faire une belle découverte pour les autres.

Certains bâtons portent déjà  les stigmates de nombreux kilomètres parcourus, d’autres sont flambant neufs mais ne demandent qu’à être étrennés.

En famille souvent, entre amis parfois, sportifs passionnés et marcheurs d’un jour se sont côtoyés dans les sentiers verts et finalement peu boueux pour la saison.

A chacun sa tactique

Quelques groupes préfèrent partir tôt, marcher sans relâche pour pouvoir profiter le plus possible de leur journée, que ce soit en haut ou au pied du Mont. Les autres ont prévu pique-nique et rafraîchissements et s’arrêtent ça et là  afin de profiter du paysage de la promenade. Souvent, les plans sont mêmes révisés en cours de balade, au gré des envies. On allonge de quelques kilomètres ou on se ravise, mais toutes les solutions sont possibles.

Les départs se sont étalés tout au long de la journée. Et quelque soit l’heure d’arrivée des marcheurs à  leur point de départ, tous semblaient satisfaits. Les enfants en particulier, fiers d’avoir accompli, six voire douze kilomètres pour les plus entraînés.

Une façon, pour eux, de se surpasser, mais aussi d’apprendre connaître leur région sous un jour différent.